Valeur fond de commerce.png

Evaluer un fond de commerce

Vous devez savoir qu'évaluer la valeur d'un fond de commerce est bien plus difficile que d'évaluer la valeur d'une entreprise.

Qu'est-ce qu'un fond de commerce ?

Il n'y a pas de définition légale de ce qu'est un fond de commerce !

 

La jurisprudence, issue des différents procès liés à des contentieux, le définit comme "l'ensemble des éléments corporels et incorporels affectés à l'exploitation d'une activité commerciale ou industrielle".

Parmi les éléments corporels, vous trouvez les machines, le mobilier, etc.

Le stock de marchandise bien qu'étant un élément corporel est souvent exclu du calcul de la valeur du fond de commerce.

Du côté des éléments incorporels, vous pouvez penser à la clientèle, les contrats de travail des employés, le nom commercial utilisé, etc.

Vous comprenez donc que certaines parties incorporelles soient "oubliées" dans la valorisation ou alors qu'elles soient valorisées à des niveaux très différents que vous soyez du côté du cédant ou du côté du repreneur.

Si vous envisagez de céder ou reprendre un fond de commerce, je ne peux que vivement vous conseiller de choisir un avocat spécialisé dans le domaine. Cet avocat sera plus cher que pour une cession de parts mais il vous évitera toute forme de contestation future du périmètre de la transaction.

Les méthodes de valorisation d'un fond de commerce

La valeur d’un fonds de commerce sur la base du chiffre d’affaires

Il s'agit de la méthode la plus utilisée et documentée.

La méthode de calcul :

Chiffre d'Affaires * Coefficient

Le Chiffre d'Affaires (CA) retenu peut être Hors Taxes (HT) ou Toutes Taxes Comprises (TTC) selon le secteur d'activité.

Le Coefficient est un multiple admis par le secteur d'activité.

Les Chambres de Commerce et d'Industrie sont probablement les plus à même de vous guider vers "le bon coefficient".

Voici quelques exemples repris dans le Mémento Pratique Francis Lefebvre Fiscal qui sert à guider beaucoup de négociations également :

  • Agence de voyages : de 25 à 70% du CA TTC

  • Articles de sport : de 40 à 50% du CA TTC

  • Boucherie : de 30 à 60% du CA TTC

  • Boulangerie Pâtisserie : de 60 à 110% du CA HT

  • Coiffeur : de 65 à 130% du CA TTC

  • Fleuriste : de 40 à 80% du CA TTC

  • Librairie : de 40 à 60% du CA TTC

  • Pizzeria : de 40 à 80% du CA TTC

  • Prêt à porter : de 40 à 100% du CA TTC

Comme vous pouvez le constater le coefficient peut varier du simple au double et les éléments incorporels vont avoir une importance déterminante sur la valorisation de votre fond de commerce.

La valeur d’un fonds de commerce sur la base des bénéfices générés

Cette méthode est également connue sous le terme "Evaluation d'un fond de commerce par l'EBE".

En tant que repreneur, je considère cette méthode comme une meilleure base de négociations que celle basée sur le chiffre d'affaires car la rentabilité est nécessaire à toute entreprise.

La méthode de calcul :

Bénéfices * Coefficient

Pour déterminer le coefficient multiplicateur, il y a très peu de sources fiables et l'expertise d'un avocat spécialisé ou d'un comptable impartial peut s'avérer nécessaire.

Vous devez garder en mémoire quand vous utilisez cette méthode des retraitements comptables potentiellement applicables.

La valeur d’un fonds de commerce sur la base de comparaison

Cette méthode consiste à comparer votre activité avec d'autres du même secteur d'activité et situé dans la même zone géographique.

Un peu comme pour un achat immobilier, vous cherchez une entreprise comparable afin d'estimer la votre.

Les Chambres de Commerce et d'Industries doivent être les mieux à même de vous aider dans cette démarche afin de démêler les effets d'annonce des prix de cession réellement pratiqué.

Les critères impactant la valeur d'un fond de commerce

Dans la méthode de valorisation par multiple du chiffre d'affaires, vous avez pu constater de grands écarts dans le coefficient multiplicateur.

Cet écart peut se justifier par différents critères de valorisation qu'un cédant ou un repreneur considérera comme important.

Voici une liste de critères fréquemment retenus :

  • La durée du bail commercial restant : s'il reste que 2 années au bail commercial, le repreneur sera peu enclin à investir beaucoup dans l'achat du fond de commerce car le propriétaire pourrait ne pas renouveler le bail et le repreneur se trouver sans local d'exploitation

  • Le prestige de la situation géographique : si vous disposez d'un emplacement premium dans votre ville, le repreneur sera plus enclin à utiliser un coefficient multiplicateur plus élevé que si vous disposez d'un emplacement moins bien fréquenté (tant d'un point de vue nombre de personnes, que nécessité et pouvoir d'achat des passants)

  • Les employés sous contrat : si l'équipe que vous avez construit autour de vous est prête à soutenir le repreneur, la valeur du fond de commerce va augmenter. A contrario, si vous avez un fort taux de rotation du personnel, le repreneur va en tenir compte car il sait que le recrutement et la formation du personnel coûte de l'argent à chaque fois

  • L'état des moyens de productions : si vous avez renouvelé régulièrement le matériel de production, le repreneur sait qu'il n'aura pas de gros investissement à réaliser au moment de la reprise. De ce fait, il sera plus enclin à payer plus cher votre fond de commerce qu'un autre où le matériel est hors d'âge

Naturellement d'autres critères peuvent être importants en fonction de votre secteur d'activité et un repreneur sérieux saura en tenir compte.

La difficulté d'évaluer un fond de commerce

Vous l'aurez compris, évaluer correctement un fond de commerce est difficile car il dépend de nombreux facteurs.

Que vous choisissiez la méthode d'évaluation du fond de commerce basée sur le chiffre d'affaires, du bénéfice passé ou de la comparaison, les éléments incorporels ont une forte influence sur le montant total de la valorisation.

La négociation sera plus importante que pour une cession complète de l'entreprise et le recours à des professionnels tels que les avocats et comptables sont d'autant plus nécessaires.

Choisir des professionnels spécialisés dans le domaine et ayant une bonne connaissance de la zone géographique vous permettra d'obtenir de meilleures informations sur "le bon coefficient". Le coût de leurs services sera rattrapé par la perte de temps liée à une mauvaise valorisation initiale ou des discussions infinies avec un repreneur potentiel.

Dans tous les cas, gardez en tête qu'une valorisation est différente du prix réellement payé par un repreneur. Ce prix est impacté par la loi de l'offre et de la demande : si vous avez 3 repreneurs potentiels le prix augmentera, si vous avez 1 repreneur sérieux après 2 ans de mise en vente du fond de commerce le prix sera probablement à la baisse.

Accédez à des conseils exclusifs

✅ L'actualité de la transmission d'entreprise analysée par un repreneur

✅ Des articles exclusifs afin de mieux céder votre entreprise

✅ Des conseils d'invités experts (avocat, fiscaliste ...) dans leur domaine