• Matthieu Kaczmarek

Les pièges et opportunités financières de la transmission d'entreprise


La transmission d'une entreprise peut représenter des pièges et des opportunités financières pour les deux parties.


Dans cet article, je reviens sur 5 éléments qui peuvent s'avérer être des pièges ou des opportunités à prendre en compte.


Le compte courant d'associé


Transmission et Compte courant d'associé : attention au piège !


Le compte courant d'associé (CCA) est une facilité à laquelle il faut faire très attention quand on envisage de céder son entreprise.


En effet, un CCA créditeur (en tant qu'associé vous avez prêté de l'argent à la société) indique qu'au moment de la transmission, le repreneur devra (sauf accord contraire) vous rembourser ce montant.


Hors si l'entreprise n'a pas les liquidités suffisantes, cela devient handicapant. En effet, cela indique que structurellement vous avez dû prêter de l'argent car l'entreprise n'en avait plus et vous ne vous l'êtes jamais remboursé car l'entreprise ne dégage pas assez de liquidités.


Mon conseil si vous avez un compte courant d'associé important : trouvez des moyens de le réduire au maximum sans mettre en péril la santé de votre entreprise.



Evaluer le stock


Dans le cadre d'une transmission d'entreprise, la valeur du stock peut être un frein.


D'un côte, les cédants estiment que la valeur du stock s'ajoute à la valorisation de l'entreprise.


De l'autre, les repreneurs considèrent qu'il a été acheté via l'activité de l'entreprise et cela est déjà pris en compte dans les modèles de valorisation des entreprises.


Où se trouve la vérité ?


Tout d'abord, il est nécessaire d'évaluer correctement le stock. Une marchandise peut avoir une valeur comptable mais "ne rien valoir" sur le marché (ex: des vêtements d'une précédente saison). L'inverse est également possible : une marchandise rare peut avoir été achetée 1 000€ à l'époque et en valoir aujourd'hui 5 000€ (ex: les éléments de collection).


Quand à savoir s'il faut compter le stock en plus de la valorisation de l'entreprise, il est important de garder en tête que :


✅ le stock a été acheté grâce aux ventes précédentes


✅ il représente de l'argent qui n'est pas disponible sur le compte en banque de l'entreprise


✅c'est le cédant qui a décidé de son achat


En conclusion, la plupart des modèles de valorisation des entreprises en tiennent déjà compte.


La rémunération du cédant


En tant que repreneur d'entreprise, je vois régulièrement les opposés :


✅ les gérants qui ne se paient pas assez.


✅ les gérants qui se paient plus que si c'était un employé avec le même niveau de responsabilité.


Les deux situations ont un impact sur la valeur de l'entreprise.


Si le cédant se paie trop peu par rapport à ce qu'un employé pourrait demander, les bénéfices doivent être diminués de la différence.


A l'inverse, un cédant qui se paie "trop" verra son bénéfice "réel" augmenté de la différence entre les niveaux de rémunération.


Lorsque vous présentez votre entreprise pour une cession, renseignez vous sur le salaire qu'un employé pourrait demander et mentionnez au repreneur la différence que vous avez observé.


Le crédit vendeur


Quelle est votre opinion sur le Crédit Vendeur ?


Pour rappel, il s'agit d'un des moyens de financement d'une transmission d'entreprise.


Cela consiste pour le cédant d'accorder au repreneur un crédit, et donc d'être payé sur plusieurs années, pour la cession de l'entreprise.


Comme toute source de financement, elle a ses avantages et inconvénients.


Au rang des inconvénients, on entend souvent :


🟥 Ce n'est pas au cédant à faire crédit au repreneur (point de vue plus philosophique que fondé)


🟥 Le cédant n'est pas sûr d'être payé (mais il existe des protections)


🟥 Le cédant n'est pas serin le temps que le remboursement n'est pas fini


Du point de vue des avantages, on peut noter :


✅ Cela démontre une confiance du cédant envers le repreneur


✅ Rassure les banques partenaires de la reprise de savoir que le cédant accepte lui aussi une part de "risque"


✅ Le cédant peut demander un taux d'intérêt sur l'emprunt qui sera forcément plus intéressant que le taux d'un compte épargne en ce moment


✅ Permet au cédant d'étaler le paiement des impôts liés à la revente sur plusieurs années.


Soutenir le repreneur


Vous avez trouvez le bon repreneur ... mais il a un peu de mal à décrocher un financement bancaire.


Vous pouvez lui apporter un soutien soit via le crédit vendeur comme expliqué ci-dessus ou en allant le soutenir directement auprès de votre banquier.


En effet, vous avez bâti une relation de confiance avec votre banquier depuis plusieurs années et vous pouvez vous en servir afin de le rassurer en lui expliquant pourquoi vous pensez que vous avez trouvé le bon repreneur.


Si vous êtes réticent à apporter votre soutien, à priori c'est que vous n'avez pas trouvé le bon repreneur.


En conclusion


Se faire accompagner par son expert-comptable me paraît plus que nécessaire dans le cadre de la transmission de son entreprise, tout en gardant votre indépendance de choix.


Une approche raisonnable de la cession de votre entreprise en n'omettant aucunes informations, même si elle ne vous ai pas favorable, augmentera in fine vos chances de réussir une bonne transmission.


Si vous souhaitez céder votre entreprise, je serai ravi d'étudier l'opportunité pour moi de la reprendre. Pour cela, vous pouvez me contacter via ce formulaire : Formulaire de contact